E-invoicing pour les nuls, quatrième partie : Pour expédier efficacement vos factures, n’envoyez pas vos factures par e-mail, mais au moyen d’un réseau

Après mon dernier article, sans doute êtes-vous convaincu(e) de ne plus envoyer de factures par mail. Mais comment faire alors, me direz-vous ?

J’ai déjà évoqué quelques possibilités dans la deuxième partie de cette série. L’envoi via un réseau est l’option la plus évidente pour un indépendant ou une PME.

Quel réseau choisir ? Ouvert, fermé, sectoriel, multi-sectoriel, national, international… Le choix n’est pas simple de prime abord. Par où commencer ?

Par vous poser quelques questions qui vous mettront sur la voie à coup sûr.

Quelles sont les possibilités offertes par le fournisseur de logiciel ? Les logiciels sont la plupart des temps associés par défaut à un réseau. Si cela suffit, le choix sera rapidement fait, que votre logiciel passe par un service provider ou non.

Si cela ne suffit pas, vous devrez rechercher un service provider. Il en existe plusieurs sur le marché belge. Important : vous devrez évaluer vous-même comment le logiciel intégrera la fonctionnalité du service provider.

Le prix n’est donc certainement pas le seul et unique argument ; convivialité et fiabilité doivent peser au moins autant dans la balance. Peut-être le coût (unique) de la mise en place jouera-t-il aussi un rôle dans vos décisions. Réfléchissez bien à votre choix (et lisez aussi mon prochain article) avant de trancher.

La prochaine fois, je m’intéresserai de plus près à la stratégie à privilégier au moment de passer à l’e-invoicing.

Vous avez des questions ou un point ne vous paraît pas clair ? Faites-le savoir dans les commentaires ci-dessous et je vous répondrai personnellement dans les plus brefs délais.